VI – La « Canalisation » (ou Channeling)

art_canal1

Je suis un medium, un simple sensitif comme beaucoup d’autres sur cette planète et j’ai très vite su – lorsque j’ai reçu ce rêve – que « canaliser » les lumières de l’au-delà n’allait pas être un exercice simple. Non pas que le processus fut dur en soit : recevoir des messages des « défunts », se sentir inspiré d’une nouvelle idée inédite ou pratiquer l’écriture automatique, je l’avais déjà vécu. Bon nombre d’humains le vivent sans le nommer ainsi : canalisation. Non, l’on préfère « inspiration », « instant de grâce », « recevoir sa muse » ou simple « coup de génie ». La pratique elle-même véhicule toutes sortes de fantasmes, d’idées préconçues et mal comprises contre lesquelles il me faudrait lutter… même en mon for intérieur.

Tu te rappelles ?

Toutes nos pensées ou idées ne sont pas notre.

Donc, j’étais assailli par le doute.

Mon histoire, sur l’écriture des livres du « groupe » (ODAS), je n’y reviendrais pas dans cet article, tout a déjà été dit dans la préface du premier volume. Je vais plutôt voir avec toi ce qu’est le Channeling ou canalisation (en Français) et pour commencer : ce qu’il n’est pas ! (j’adore commencer ainsi). J’appellerai donc ce petit chapitre :

Le point de vue des Trolls

art_canal2

Le « point de vue des trolls », c’est à dire ce qui peut se lire sur Internet très couramment ; les erreurs induites par les fantasmes, la mauvaise foi ou le « qu’en dira-t-on »  des personnes qui n’y connaissent rien ou qui n’ont rien vécu de l’intérieur à ce propos. Bref : de l’humain.

  • Qu’est-ce la canalisation n’est pas :

(1) – Les délires d’un Schizophrène

La Schizophrénie est définit par les professionnels de la santé mental comme :

« Un trouble mental sévère et chronique appartenant à la classe des troubles psychotiques. Ce trouble apparaît généralement au début de l’âge adulte et affecte environ 0,7 % de la population. Comme les autres psychoses, la schizophrénie se manifeste par une perte de contact avec la réalité et une anosognosie, c’est-à-dire que la personne qui en souffre n’a pas conscience de sa maladie (à tout le moins pendant les périodes aiguës). Cette particularité rend difficile l’acceptation du diagnostic par la personne schizophrène et son respect du traitement.

Les symptômes les plus fréquents en sont une altération du processus sensoriel (hallucination) et du fonctionnement de la pensée (idées de référence, délire). La personne atteinte de schizophrénie entend des voix qui la critiquent ou commentent ses actions. Elle peut aussi percevoir des objets ou des entités en réalité absents. Elle accorde à des éléments de l’environnement des significations excentriques ou croit qu’ils ciblent sa personne, en dehors de tous liens logiques. Typiquement, la personne schizophrène a l’impression d’être contrôlée par une force extérieure, de ne plus être maître de sa pensée ou d’être la cible d’un complot à la finalité mal circonscrite.

La schizophrénie s’accompagne aussi généralement d’une altération profonde du fonctionnement cognitif et social, de l’hygiène, de la régulation des émotions, de la capacité à entreprendre ou planifier des actions centrées sur des buts. L’espérance de vie des personnes touchées est estimée inférieure de 12 à 15 ans à l’espérance de vie moyenne, à cause du risque plus élevé de problèmes de santé (lié à la pathologie ou à son traitement) et d’un plus fort taux de suicide (risque absolu de 5 %). Cette pathologie peut évoluer favorablement dans un délai plus ou moins long. »

De nos jours, les personnes affublées de ce regrettable problème de santé mentale sont généralement assez vite repéré par leur entourage et les médecins car le mal empêche la personne de vivre une vie dite normale sans la médication appropriée.

La maladie est également nettement un phénomène qui ne peut être contrôlée par celui où celle qui en est la victime : on ne choisit pas d’entendre des voix en clair. Si vous avez déjà un certain age ou un age certain (comme c’est mon cas), vos chances d’être/devenir schizophrène sont pour ainsi dire nulle (bien que les usagers de drogues dures peuvent glisser dans ce syndrome selon certains – je ne m’avancerai pas sur ce sujet). Pour finir – tel qu’écrit plus haut – un schizophrène ne saurait savoir par lui-même qu’il l’est ; avec la canalisation, l’on maitrise le phénomène, on l’invite à se manifester, l’on en est pas victime, cela a un début et une fin.

Exit la schizophrénie. Dieu merci.

(2) – De la magie noire (démonologie et cie…)

Bien sur, évidemment, cela va de soi (sourire).

Serais-je un affreux prêtre de Satan ? restons sérieux un instant. Non pas que la magie noire ne soit pas une pratique avérée, hélas, mais plutôt que la canalisation est un phénomène bien plus commun et vécu – innocemment – par tous et toutes ici bas. Comme la plupart des perceptions extra sensorielles en fait (je t’en ai déjà parlé. Point).

Un pratiquant de la canalisation peut théoriquement (je ne l’ai jamais fait) invoquer de sombres éléments de l’astral ou d’autres plans d’existences. Je n’ai jamais rencontré personnellement de personnes pratiquant ce genre de canalisations. Le praticien honnête envers les autres – et plus important encore – envers lui même canalise des êtres (ou son moi supérieur) pour le bénéfice du plus grand nombre et le sien. Faire passer un message ou – plus pompeusement – un enseignement est le but intrinsèque de la pratique. Rien de plus.

Bien sur, certains se font mousser avec ça… ils s’emportent et peuvent affabuler également. La question est la suivante : De mauvaises pratiques existant, doit-on « jeter le bébé avec l’eau du bain » ?

Exit les cénacles de magie blanche, la wicca, les rebouteux de campagnes, les honnêtes voyant(e)s et astrologues (tant qu’on y est), sensitifs et magnétiseurs… tout cela à la poubelle ? une autre inquisition ? Je ne crois pas. Le « milieu » est à l’image du règne humain : il-y-a du bon et du moins bon – ou comme le « groupe » aime à le dire – du constructif et du non-constructif.

Je ne pratique aucune magie noire, je ne suis dans aucune secte.

(3) – Des bobards, de l’esbroufe, du grand n’importe quoi, comme tout le reste d’ailleurs… rien ne résistant à la science & à la zététique !

Alors là…

Chacun voit midi à sa porte. Je ne cherche à convaincre personne. Si tu es prêt à tenter l’expérience après cet article : tente le coup. Si pour toi, c’est du flanc, retourne doucettement à ta vie et tourne la page sans chercher – ou fouiller –  plus loin. C’est un choix comme un autre et il est éminemment respectable. Faire quelque-chose auquel l’on ne s’est pas préparé est une mauvaise chose. Mieux vaut passer son chemin si l’on ne le sens pas. Je sais, je me répète ^^.

separateur

La Canalisation, tel que je l’expérimente

art_canal3

  • Ce qu’est la canalisation :

(1) – De la pure inspiration

Tout le monde « canalise », c’est-à-dire reçoit dans son esprit toutes sortes d’informations à tout moment. L’écrivain face à la maudite page blanche à l’esprit vide, c’est la panne. Il reçoit sans prévenir un flux d’énergie que son cerveau s’empresse de s’approprier et les mots courent alors sur la page. Le Jazz-man improvise un bœuf sur scène et ses musiciens suivent le mouvement avec harmonie comme si tout allait de soit : une symbiose. Le danseur « free-style » se laisse guider par son corps, le mouvement de l’air ou inspiré par la nature, l’eau, les animaux, la musique… il peut en aller aussi de même du gymnaste qui crée un enchainement personnel ou des maitres en arts martiaux qui modifies des gestes de leurs katas au jugé. Il-y-a redite ? C’est d’autant plus vrai ici ; tant pis si je me répète encore.

Tout est inspiration, pour peu que l’on soit attentif.

C’est un mot chargé d’énergie positive quelque soit ta culture, ta religion ou ton ressentit. La canalisation est un contact télépathique dirigée et volontaire avec une de ces sources d’inspirations, telles les muses des anciens grecs. Pourquoi voir cela négativement alors ?

N’oublions pas que les grandes religions dites « du Livre » (Judaïsme, Christianisme & Islam) furent ponctuées dans leur histoire d’être humains qui furent visités (un terme synonyme voire parallèle à la canalisation ou peu s’en faut) par des êtres plus ou moins transcendants qui leurs donnèrent des messages et enseignements. Bien d’autres écrits ou traditions orales mystiques et religieuses eurent ce genre d’épisodes, de communications. A vrai dire, presque aucune n’y échappa. Certaines manifestations de ces êtres sont physiques, ou relatées comme telles… Sont-ce des paraboles ? Doivent-elles être prises littéralement ? Je défie quiconque de se prononcer définitivement là-dessus. Une chose est sure : il-y eut communication.

(2) – Une méthode, un outil, un parcours

A l’instar de l’écriture automatique ou la transcommunication ou encore du spiritisme (et autres techniques ouija, tables tournantes…), la canalisation est une méthode – diffère en de nombreux points selon la personne et sa pratique – qui permet de rentrer en contact direct, dirigé, volontaire & temporaire avec une entité située sur un autre plan d’existence (défunts, anges, « divinités »…).

Cela demande de la pratique, une certaine tournure et ouverture d’esprit et surtout beaucoup de prudence. Je déconseille fortement à titre personnel le spiritisme, tables tournantes et autres ouija car par trop aléatoires, non dénués de danger et créateurs d’inutiles égrégores trompeurs. Comme d’habitude, je me bornerai à ne parler que de mon expérience. Je te donnerai aussi la méthode, le protocole, que j’ai mis en place pour une séance rondement menée.

Bref, l’on peut dire qu’il-y-a une méthode à suivre et une expérience à gagner. Rassurant non ?

Pourquoi vouloir pratiquer la Canalisation ?

  • Pour recevoir des messages pertinents d’un point de vue extérieur sur ta vie, ta situation ou tes perspectives,
  • Pour garder le contact avec un/des défunts, contacter son ange gardien ou son guide personnel (voir plus),
  • Globalement recevoir des messages d’entités disposant d’une vision plus globale sur cette réalité afin d’en faire profiter également un plus grand nombre de personnes,
  • Pour finir : la pratique affine les perceptions subtiles, sensitives que tu peux avoir au quotidien ; un lien se crée et tu recevras du coup des guidances spontanées plus facilement. La pratique de la canalisation à tendance à augmenter les perceptions extra-sensorielles d’une manière générale après une séance et pendant un temps variable selon chacun.

separateur

(Comment faire ? (mon protocole pour une canalisation orale)

art_sortie-hc3

Canaliser les pensées, images, sensations & messages (en définitive) d’une entité tierce est somme toute plutôt facile… il-y-a néanmoins deux pièges majeurs à éviter et pour cela je te suggère de relire (ou lire si ce n’est déjà fait) les articles suivants :

1/- L’article sur l’Empathie

2/- L’article sur la Télépathie

Mes articles ont un certain ordre, et non sans raison. Il convient de faire les choses dans l’ordre. La canalisation est somme toute de la télépathie mais avec une personne/entité non présente ici-bas et – de surcroit – dans de nombreux cas, que tu ne connais pas personnellement. Comme je le disais plus haut, il convient d’être prudent, décidé & un minimum méthodique.

Les deux obstacles à surmonter sont les suivants :

  1. Le doute intrinsèque à toute communication de ce type car les sensations, images ou « voix » que tu recevras te semblerons tiennes. Il faudra donc t’assurer que ce n’est pas le cas pour écarter définitivement toute possibilité d’affabulation,
  2. La qualité/identité de la source est le second soucis incontournable de toute canalisation car l’on a pas nécessairement le bonheur d’avoir l’entité désirée « à l’autre bout ».

Bref, il-y-a un petit peu de travail et de choses à savoir avant de procéder : Canaliser c’est d’abord établir un lien empathique (et le reconnaitre comme tel) et ouvrir un canal de communication télépathique fonctionnant dans les deux sens et savoir le conserver. Pour cela, tu as besoin de :

  • Un endroit au calme, paisible ou tu peux t’installer confortablement,
  • D’un(e) ami(e) pour prendre en note tes paroles & descriptions (ou d’un simple dictaphone ou ordinateur si tu es seul pour t’enregistrer),
  • Éventuellement de quoi te restaurer, d’eau également car l’exercice peut être un peu fatiguant (surtout au début).

(1) – Phase préparatoire (établissement du lien)

  • Assied-toi confortablement : tu ne dois avoir aucun besoin pressant, ni soif, ni faim, ni ensommeillement. Rien qui puisse te distraire : il faut être présent,
  • Choisis un défunt (de préférence que tu as côtoyé) ou évoque par la pensée ton ange gardien ou ton guide. C’est un choix, une simple pensée, rien de concentré,
  • Ferme les yeux et concentre-toi un instant sur ta respiration pour évacuer les tensions accumulées et oxygéner le cerveau. N’hyperventile pas, respire normalement en évitant de penser à quoi que ce soit de particulier,
  • Quand tu te sens prêt(e), visualise une boule lumineuse partir de ton cœur, passer par ton cerveau et sortir de ton corps vers le haut. Ressens celui que tu appelles comme étant « au ciel » (c’est une image), au dessus de toi et prononce mentalement une pensée du genre : « (nom de l’entité, ange, esprit, guide spirituel) viens à moi je te prie, permet moi de recevoir ta guidance, merci ». Ce n’est pas de la magie, rien d’aussi formulatif n’est nécessaire ; utilise la formulation qui te sied le mieux. Être reconnaissant qu’un contact s’établisse et remercier est selon moi un passage obligatoire pour être dans le bon état d’esprit. Celui qui fonctionne. Si tu ne connais pas ton guide ou une entité de haute lumière qui pourrait devenir ton instructeur(trice) tu diras quelque-chose comme : « Je demande que vienne à moi un guide de haute lumière et UNIQUEMENT de haute lumière, merci à toi »,
  • Il te faut ensuite attendre en imaginant ton esprit s’ouvrir aux possibles. Si tu sens une sensation de flottement, c’est bon signe. Quelque-fois le contact s’établira tout de suite (avant même la fin de ta phrase), cela peut aussi prendre du temps. Attendre en faisant le vide est la clé : toute sensation(s) que tu sens inédite est une canalisation potentielle ; cela ne viens pas de ton cerveau. Sois en sur. Si tu sens le coté « étranger » ou simplement étrange d’une sensation ou d’une pensée, tu y es. Tu peux laisser les mots sortir de ta bouche. Cela peut être n’importe quoi : une image, des sons ou même des odeurs. Laisse faire ton cerveau, il interprétera seul le message et ce seront des mots qui se cristalliseront dans le réel.

Faisons une pause dans le déroulement de la phase préparatoire. À ce stade deux choses majeures se sont produites : Tu as accueillis une être sur ce plan d’existence par le biais de ta télépathie :

Question n°1 : le contact est-il agréable ? t’emplit-il de joie et d’énergie ou non ? Est-il désagréable et te sens-tu faible ? Cette première question est cruciale.

Question n°2 : Les mots sont-ils sorties de ta bouche facilement ou ton esprit tente t’il de te convaincre que rien de cela n’est réel ?

Si ton premier contact est bienfaisant, tu va pouvoir poursuivre. Dans le cas contraire tu DOIS réaffirmer ta décision première avec fermeté. En effet un sentiment gênant peu s’installer ou l’impression que l’on te vide de ton énergie (ce qui est le cas) et/ou des « paroles » (un message)  ordurier ou simplement inapproprié peut subvenir. Mauvaise personne, mauvais contact. Il faut être ferme et réagir de suite et chasser l’intrus. Par exemple : « Ce n’est pas toi que j’appelle de mes vœux, va-t’en ! Je fais appel à (nom de l’entité). Aide-moi ; assiste-moi et parle moi, je te prie ! » La encore, choisis ta phrase à ta sauce. Il importe d’être ferme et d’attendre encore. Se répéter peut aider, il n’y a aucun mal à ça. La sensation désagréable partira et laissera place à « autre chose » : du vide tout d’abord et bien mieux ensuite, c’est à souhaiter. Dans le cas contraire mieux vaut abdiquer pour cette fois et retenter l’expérience plus tard, ou pas du tout… il n’y a aucune honte. Tout le monde n’est pas fait pour cela, en l’état, en l’instant. Rien de grave.

Si les mots ne veulent pas sortir alors que « tu les entends », c’est que ton mental te met des bâtons dans les roues. Rien de grave non plus, c’est tout à fait naturel. Voila ce que tu peux faire : Jouer. Tu te souviens probablement des articles pré-cités sur l’Empathie & la Télépathie ? Il importe de ne pas se crisper et de se prendre au sérieux. Le jeu est la voie royale pour sortir de cet état de déni de soi-même et de son expérience. Dis-toi simplement que c’est un jeu et laisse aller ce qui sort – aussi stupide ou surréaliste que cela puisse paraitre. Retrouve ton âme d’enfant qui n’a peur de rien et certainement pas du ridicule.

Si ces deux phases sont passées sans encombre, l’on peut reprendre où l’on s’en était arrêté :

  • Le contact est établit !? Tu le sais de source sure si tu te sens très léger(e) et que – tout à fait conscient de ce qui t’arrive – les mots semblent avoir comme une vie propre et ne pas découler de ton processus de pensée personnelle. Tout se fait comme si tu te sentais « de l’extérieur de ton corps » tout en étant toujours là. A ce stade, je le répète : IL EST INDISPENSABLE que tes sensations lors de la communication soient de joie, d’amour et d’exaltation. Pour tout autre cas : revenir aux paragraphes précédents pour chasser l’importun. Un défunt proche ou une entité de haute lumière ne transmettra rien d’autre que de l’amour et le message construit qui va avec,
  • Discute ! pose des questions. Demande si tu peux recontacter par la suite l’entité. Si oui, le contact et le lien empathique est établit. Pour s’en assurer : il importe de bien mémoriser la « signature » de l’esprit avec lequel tu est en contact. Sa signature est l’impression globale et personnelle qu’il imprime sur toi : c’est une émotion unique. Souviens t-en. Les paroles et mêmes les messages peuvent être trompeurs mais la qualité positive du lien empathique ne le sera jamais lui ; il importe donc de s’en assurer et que l’impression soit bonne et bienfaisante pour toi. Aucun doute ne doit subsister. Tu auras peut-être besoin de plusieurs tentatives pour en arriver là…

Voila pour la première phase.

Souviens-toi du nom de l’entité car c’est avec sa signature et son nom que tu la reconnaitra par la suite. L’on peut à présent passer à la phase suivante, le plus dur est fait. Idéalement ton premier contact ne devrait pas durer plus de 5 à 15 minutes. N’en fait pas trop la première fois.

 (2) – Les canalisations subséquentes

A présent que le pont empathique et télépathique est créé, il ne te reste plus par la suite qu’a :

  • Rappeler l’esprit par son nom et attendre de ressentir son emprunte psychique en toi, sa signature,
  • Une fois présent, salue-le et remercie le car la communication représente autant un effort pour lui que pour toi. N’hésite pas à imaginer (visualisation mentale) le lien existant tel une corde lumineuse qui monte de ton cœur vers lui/elle. Tu te sens flotter et le message arrive très vite. Tu n’as plus qu’a canaliser ce qui viens ! Selon que tu sois une personne plus axée sur l’audition, la vision, le toucher ou même l’odorat, la canalisation représentera toujours un panaché de tes points forts. Beaucoup d’images et de « paroles » la plupart du temps, mais ce n’est pas une obligation. Un dernier détail sur la canalisation : l’Esprit se sert de ton vocabulaire la plupart du temps mais tu pourrais bien prononcer des mots qui n’ont aucune signification pour toi… c’est une occasion unique de vérifier la signification de tout cela et d’encrer un peu plus le message dans le réel. Personne n’invente des mots et concepts complexes ex nihilo (au cas ou tu douterais encore de la réalité du phénomène).
  • Quand tu as terminé ta communication (canalisation), remercie ton nouvel ami (ou proche décédé) et prend congé.

C’est tout.

Être bien préparé compte énormément dans le processus car il faut à la fois dompter son mental et ré-apprendre à causer avec ceux qui se trouvent dans les coulisses de notre réel. La bonne maitrise de l’outil Empathique/Télépathique et une certaine confiance en ses sensations sont primordiales ; ne grille pas les étapes, ce sera tout bénéfice pour toi. C’est un acte volontaire et contrôlé, il faut donc de la volonté et s’affirmer dans l’acte et les paroles. En tant qu’expérienceur, je suis responsable de mes actes et d’eux seuls ; il en va de même pour toi. Je décline toute responsabilité sur les conséquences des actes d’autrui sur eux-mêmes ou leurs proches si ma présente méthode était mal utilisée.

separateur

En définitive, une canalisation n’est pas le produit de ton imagination car ces messages iront bien plus loin que ton simple mental du moment ne pourrait aller. De fortes sensations inédites et positives souvent accompagnées d’images explicatives et fortes accompagneront le tout. C’est là une expérience à vivre unique et instructrice en soi.

Je te laisse juger par toi-même de la portée de mes mots & de tes actes si tu tentes le coup. A bientôt pour mon prochain article.

Cordialement,

Olivier

fin_article

Publicités

11 réflexions sur « VI – La « Canalisation » (ou Channeling) »

  1. Bonjour,
    je suis malade mentale depuis l’âge de vingt ans et je viens de reconnaître chez moi les symptômes de la schizophrénie, (je ne suis pas dans ma phase la plus aigüe), mais c’est exactement cela
    je vous laisse ce commentaire au cas où vous verriez pour moi un chemin : cesser d’en être victime
    mariejose.viret@laposte.net

    J'aime

    1. Bonjour Marie José ^^,
      (Navré d’avoir tardé à répondre).

      Non, je ne vois pas de « chemin » pour sortir d’un tel tourment… Navré. Je ne suis pas médecin et pour autant que j’en sache, la médecine moderne ne fait que « traiter » le mal et non le guérir. Je n’ai jamais croisé de personne comme vous, je ne peux donc pas me prononcer à ce sujet. J’aurais de toute manière tors de le faire, je suis trop ignorant de votre condition. Prudence.

      Comme vous avez pu le lire, la canalisation n’a pas de rapport avec cette pathologie car l’on a le contrôle du phénomène à tout moment.

      Mes meilleures pensées vous accompagnent,
      Amicalement,
      Olivier

      J'aime

  2. merci Olivier, ma foi en Dieu, le livre d’Urantia (notre fraternité urantienne) me permet de transcender la maladie, le par Lui vie telle que je suis par Lui est une vie joyeuse éclairante et dynamique, à côté de cela ma vie dans la communauté schizophrénique est une vie ordinaire avec toutes ses vivcissitudes et souffrances mais je peux témoigner de sa Toute Puissance, Il n’enlève pas l’épreuve, la maladie, mais la transcende la dépasse de l’intérieur même si c’est là qu’on est le plus attaqué
    mon discours a du mal à laisser percevoir la réalité dont je parle, désolée vous pouvez vous fa

    J'aime

  3. excusez il est trois heures du matin j’ai pris un imovane pour dormir et j’ai du mal à contrôler mes pensées : ce que je voulais dire c’est qu’il y a des moments ou je me sens libérée de la maladie avec toutes les potentialités et les perspectives merveilleuses de ma personnalité et là je vis pleinement, à côté de cela peux être dans les voix , la persécution,( le complot ) d’où la mauvaise humeur, l’aggréssivité, toutes ces manifestations où je me sens impuissante et que je voudrais vaincre et que ces moments de grâce sont des dons de Dieu :
    il n’élimine pas l’épreuve pour grandir, mais Il est tellement merveilleux

    J'aime

    1. Je suis agnostique ; cela veux dire que je ne crois en aucune divinité culturelle donnée mais que je crois en une « force » à l’origine de tout sans pour autant la définir.
      Je comprends très bien ce que vous voulez dire, je vis la même chose quand je me pose suffisamment longtemps pour ressentir mon environnement et revenir à l’Ici & Maintenant, je ressens la force unifiante autour de moi… c’est comme se diluer dans le tout. On est bien dans cet état.

      J'aime

  4. je crois que cette force est une personne divine aimante parfaite(seule et unique réalité sans cause)…c’est super votre expèrience

    J'aime

  5. Oui c’est ça (Merci Marie José). Mon expérience est loin d’être unique – tellement de gens la vive. Grâce à internet, l’on prend beaucoup plus facilement et vite conscience de l’existence du phénomène. Je crois que c’est dans l’Homme ; nous avons toutes et tous ça en nous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s