Carnet de voyages astraux n°1 : « Les sorties à problèmes ».

A worker is seen inside the Cuncas II tunnel that will link the canals being built to divert water from the Sao Francisco river for use in four drought-plagued states, a project that is three years behind schedule and has doubled in cost from the original estimate of $3.4 billion, near the city of Mauriti, Ceara state, January 28, 2014. In 2006, then President Luiz Inacio Lula de Silva, pushed through an idea that long-suffering residents of the region had been hearing about for more than a century. By 2010, Lula de Silva said, water would be pumped over hills and into a 477 kilometer-long network of canals, aqueducts and reservoirs to quench thirsty cities and farms in four states. Eight years later, and near the end of a first term for Lula's hand-picked successor as president, Dilma Rousseff, the project is only half built. Picture taken January 28, 2014. To match Feature BRAZIL-DROUGHT/CANAL REUTERS/Ueslei Marcelino (BRAZIL - Tags: POLITICS ENVIRONMENT AGRICULTURE BUSINESS TPX IMAGES OF THE DAY CONST

Suite à mon article sur la S.H.C,  je vais continuer à partager avec toi quelques anecdotes sur mes expériences en ce domaine car il y a vraiment beaucoup de choses à en dire. Un article, aussi long soit il, ne saurait suffire.

Comme je l’ai souligné précédemment : il n’y a aucun danger à pratiquer le « voyage astral » que cela soit de jour comme de nuit, volontairement ou inconsciemment ; nous le faisons chaque jour que Dieu fait. A cela, il faut rajouter néanmoins que les premières sorties peuvent réserver leurs lots de surprises selon ton état d’esprit et ta sensibilité. C’est de cela que va traiter ce premier article de mes « carnets ». Voyons tout de suite quelques exemples (la liste n’est pas exhaustive).

separateur

« La paralysie »

Exemple très commun de ce qui peut t’arriver lors de tes premières fois : la paralysie.

Tu viens de sortir de ton corps et tu prends conscience de ton environnement ainsi que de tes sensations ; tu es – bien souvent – à l’horizontale, flottant à un mètre de celui-ci, juste au dessus. Tout va bien, mais tu t’aperçois que tu ne peux bouger. Tu commandes à ton corps astral de se redresser et d’aller voir ailleurs un peu plus loin, mais voila : rien. Tu ne bouges pas. La paralysie totale : tu peux retourner dans ton corps d’une simple pensée mais évidemment tu ne le veux pas à cet instant, tout ce que tu désires c’est te balader. Mais non, tu ne bouges toujours pas. La volonté d’y aller n’y peut rien, tu ne peux même pas mouvoir un petit doigt : tu es une statue.

Que faire ? et surtout : pourquoi ?

La raison à ce phénomène, je ne la connais pas dans l’absolu mais je l’ai vécu plusieurs fois. D’autres voyageurs, m’ont signalés qu’il est très commun ; vécu par beaucoup au début.

Pour s’en sortir ; plusieurs solutions s’offrent à toi :

  1. Demander de l’aide : tu n’es jamais seul dans l’astral et tu as toute une famille d’âme qui veille sur toi en permanence. Sans oublier les guides et autres amis de passages. Tes pensées – si tu les projettes par ta volonté – seront entendues. Cela peut débloquer agréablement la situation et même faire une rencontre intéressante.
  2. Retourner dans son corps : solution frustrante mais bienvenue pour le corps car le phénomène pourrait ne pas se reproduire à la prochaine tentative et cela peut être éprouvant.
  3. Attendre : Oui, attendre ! l’on peut aussi laisser faire et voir comment la situation évolue. Il est tout à fait possible en se détendant que ton corps astral réagisse – et si ton corps physique ne le rappelle pas à lui – tu peux constater que la situation se débloque d’elle-même. Cela reste possible ; pas obligatoire.

separateur

« Peurs & confusions »

Sortir hors de son corps peut être éprouvant mais c’est aussi un brusque changement de perspective sur l’existence et tes perceptions : le simple fait de voir tout à 360° est déjà troublant en soi : à cela se rajoute le fait qu’une simple pensée te propulse là où tu le désires quasiment instantanément. Personne n’y est habitué au premier abord. Il y a aussi les rencontres : des êtres qui peuvent être intriguant, impressionnant voir effrayant dans certains cas. Les sons, les images & les sensations : tout cela peut faire fortement bouger l’émotionnel. La transcendance à tous les étages.

Je souffre d’une forme légère et atténuée d’agoraphobie (et de peur du vide) – aussi – laisse moi te dire que quand ton guide te ballade dans l’espace interstellaire ou dans des royaumes aux proportions à peine imaginables, ça secoue un peu ! Tu n’as pas pied, et tu le sais : c’est le grand bain. En sortant hors de ton corps, tu risques de vivre ça toi aussi. C’est tout à fait supportable si tu laisses aller dans la confiance. Tout est là.

separateur

« Les troubles fêtes »

Hors de ton corps, tu n’es pas seul…

Il y a du monde, ça fourmille dans ces plans d’existences. Selon ton état d’esprit, tu te retrouveras très vite dans un espace vibratoire correspondant justement à ta vibration. Lorsque l’on se décide à sortir il est préférable d’avoir un mental sain et équilibré si l’on veut ne pas faire de mauvaises rencontres.

La « clarté du lieu » sera à la hauteur de ton monde émotionnel. Si tu es joyeux et plein d’allant, tu iras bien vite dans un royaume de lumière ou tes découvertes et rencontres seront de qualité : tu en ressortiras grandis. A l’inverse, si tu es d’humeur sombre et mal dans ta peau – peu ou prou, tu vas te relocaliser dans un « lieu » plus sombre (certains diront de l’astral inférieur) et tu pourrais y faire de mauvaises rencontres.

art_hist-hc1b

Bon ! dans un tel cas, je pense qu’il vaut mieux retourner dans son corps illico. Seulement voila, quelques fois, la curiosité est plus forte que la raison. Dans de telles vibrations il n’y a qu’une loi qui semble prédominer : la prédation. Ce n’est pas une vérité en soi, c’est une perception ; disons que c’est très présent et souvent vécu.

Un corps astral est une masse d’énergie que des troubles fêtes peuvent vouloir parasiter ou ponctionner. Qui sont-ils ? difficile à dire… je dirais juste que ce sont les habitants du lieu. Voila tout. Tout les moyens son bon : leur force est de reconnaitre aussitôt tes peurs « qui vont ouvrir les vannes » de ton énergie. Tu peux te faire agresser physiquement, ils peuvent juste t’effrayer, te paralyser, t’emprisonner, t’insulter ou te manipuler… Y a t-il vraiment du danger ? pas vraiment !

Pour exemple :  je me suis fais agresser plusieurs fois par des insectes géants qui me parasitaient comme des grosses tiques : je perdais mon énergie et m’affaiblissait – à ce stade, j’avais deux choix : me glisser dans mon corps  et esquiver le souci ou lutter (je ne voyais pas d’autres choix à l’époque). J’ai voulu écraser le parasite et ai entendu une voix sombre et impérieuse me dire : « tu ne peux rien contre moi, tu es paralysé ! ». Ma volonté était plus forte et je l’ai écrasé d’un revers de la main et l’énergie m’est revenue. La « menace » a disparu et n’est pas reparue.

Rétroactivement, je me suis dis, que je pouvais faire autre chose mais je n’avais alors pas le mental pour le faire : intimider et admonester la chose à mon tour. Je l’ai fais par la suite : ça fonctionne ! (pas toujours). Un bon point. In fine, je suggère surtout de ne pas vouloir sortir hors de son corps quand l’on a un état d’esprit inadéquat.

separateur

Voila, voila…

C’est tout pour cet encart « sortie hors du corps ». Le carnet ouvrira un chapitre 2 bientôt. Son contenu ? les « lieux » eux-mêmes que l’on traverse. L’Univers. Je compile mes données et ré-organise mes souvenirs ^^.

À bientôt,

Bon tout,

Olivier

fin_article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s