I – « L’Empathie – premier pas, premier lien… »

art_empathie1

Le « développement spirituel » est un vaste sujet qui a fait couler beaucoup d’encre, donné lieu à maints conférences et offre une foultitude de voies à explorer. Mon expérience me pousse à croire que la voie la plus simple est la meilleure ; c’est celle que je vais développer dans les articles suivants : aller droit à l’essentiel. Je le répète : ceci est mon expérience ; ce n’est pas une croyance, c’est du vécu ! L’intérêt principal de la médiumnité est que l’on expérimente de nombreux états de conscience et que si l’on est assez attentif, il en ressort immanquablement quelques éléments corrélant ; l’esquisse d’une pratique possible pour s’améliorer. Être plus lucide, c’est là le but.

Alors pourquoi l’Empathie comme sujet numéro un ?

Empathie

nom féminin (calque de l’allemand Einfühlung)
  • Faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent.

Telle est la définition que l’on peut retrouver dans le dictionnaire de cette capacité possédée par tout être conscient – et ce – dès la naissance. C’est inné ; inné oui, mais pas évident à vivre pour autant. Pour l’être humain en tout cas, plus le temps passe, plus l’on murit et plus l’on développe une armure qui nous sépare de « l’autre ». L’autre, tant désiré et tant fuit à la fois. Oui, l’empathie peut faire souffrir mais cela est essentiellement du au fait qu’elle se transforme bien souvent en sympathie sans qu’on s’en aperçoive. Il y a une différence entre ces deux liens relationnels de l’humain et il est définitivement important de bien en cerner la différence. Pourquoi ? Selon moi, il s’agit là de la pierre angulaire de toute pratique spirituelle. Être plus lucide pour à la fois mieux vivre sa vie et également réactiver quelques vieux sens si peu utilisés consciemment.

 

  • La Sympathie : amie & ennemie à la fois

art_empathie3

Imaginons une personne A. Celle-ci éprouve un sentiment fort envers une personne B. Elle n’est pas bien loin d’ailleurs et avant même de l’avoir dans son champ de vision (admettons qu’elle soit distraite par quelque-chose), notre personne B ressent le dit sentiment s’insérer sournoisement dans sa poitrine. Peu lucide (ou simplement peu présente à elle-même), la personne B pense ressentir un authentique sentiment qui vient d’elle-même : elle s’est appropriée le sentiment de l’autre et croit en être la source. Pourtant, il y a un problème, et il est de taille : cette personne assaillit par un sentiment étrange ne sait pas d’où il vient. Évidemment : ce n’est pas le sien. Après tout, personne ne lui a dit que l’on pouvait être envahit par les sentiments des autres… Notre cœur ou notre tête est un temple inviolable pas vrai ?

L’on ne nous apprend pas ces choses. C’est à nous de les découvrir par nous mêmes et croie-le ou non mais bien des personnes passent leur vie sans même le savoir !

La sympathie crée la confusion dans les esprits. Non pas qu’elle soit une mauvaise chose ; il n’y a pas de mauvaises choses, juste des comportements, sentiments ou actes inappropriés – non constructifs – ou tout simplement inconscients. C’est l’ignorance qui tue et la sagesse & la lucidité qui sauvent.

La sympathie, c’est de l’empathie non comprise, non maitrisée… un réflexe inconscient donc.

  • L’Empathie : ressenti & distanciation

art_empathie2

L’empathie est à l’image de la sympathie mais s’arrêtant à mi-chemin du processus : il n’y a pas appropriation de l’émotion de l’autre – juste du ressenti. Parvenir à un tel résultat permet non seulement une plus grande lucidité sur son propre état émotionnel mais également renseigne sur l’état d’esprit de l’autre. J’ai parlé des émotions, mais sais-tu qu’il en va de même pour les pensées ? Oui : cela s’appelle de la télépathie et là aussi il y a deux ou trois idées et préconceptions à décrasser. Gardons ça pour plus tard. Hop ! revenons à l’empathie véritable. Tu veux aussi avoir les idées claires et un ressenti qui t’appartienne pas vrai ? Deux points pratiques sont donc à développer :

  1. Tout d’abord le plus simple : Toutes tes émotions ne t’appartiennent pas. Sois-en certain(e), fais-en un paradigme, c’est une vérité absolue de la vie humaine et animale. Nous sommes des créatures de liens ; nous en créons et défaisons sans cesse. Sans même nous en apercevoir.
  2. Ensuite la pratique elle-même : Il n’y a (hélas) qu’une seule manière de procéder, il faut être présent à soi même et son ressenti pour distinguer à qui appartient ce sentiment, cette impression.

Pas simple au premier abord, il suffit juste de ne pas avoir trop l’esprit à vagabonder dans telle ou telle dimension du mental. L’on rêvasse et repense au passé ou se projette dans le futur sans cesse. Une bien mauvaise habitude : le passé n’existe plus et le futur n’est qu’une idée dénuée de réalité. Pour vivre, il importe d’être présent à soi-même. Très bouddhiste comme idée ? En fait, pas plus oriental qu’occidental ; c’est juste un fait établi : dans la nature, seul le vigilant survit – ou plus simplement – voit le réel tel qu’il est. Je ne vais pas te faire un dessin ^^

Se projeter et imaginer des choses est un précieux don de notre mental. Encore une fois : rien de mal à ça. Bon, l’idée ce serait plutôt d’avoir les pieds sur terre, d’être présent à son environnement, à son corps et ses perceptions. Trouve ta méthode. Pour moi, la respiration consciente marche bien, cela recentre sur ce qui est au dedans et au dehors : trois bonnes respirations oxygènent le cerveau et ramènent la conscience dans l’ici-et-maintenant.

Ensuite ?

Facile : dès qu’une émotion pénètre ton champ de conscience, pose toi la question de savoir d’où elle vient ! Si tu es attentif à tes pensées du moment, ton mental remontera la chaine des mémoires stockées dans tes cellules et tu verras l’origine de ton sentiment présent (souvent un vécu passé qui a engendré la première itération de ce sentiment). Ou pas. Si tu vois clairement d’où vient ce sentiment alors c’est que tu en es l’auteur. Dans le cas contraire, s’il te semble étranger (bien que très présent), c’est qu’il appartient à quelqu’un d’autre. C’est un de ses sentiments et la personne en question n’est généralement pas loin de toi (physiquement).

Un bon empathe peut établir un pont – un lien – avec une personne directement présente dans son champ de conscience (proche de lui par la pensée ou la proximité) et en ressentir immédiatement les sentiments. Plus vous êtes proche (sentimentalement) de la personne, plus c’est aisé et rapide. Tu es en couple ? N’as-tu jamais ressentis les émotions de ta/ton compagne(gnon) à l’instant ou elles sont générées ? La présence à soi est la clé.

Ne jamais s’approprier les émotions des autres est LE moyen de vivre sereinement sa vie tout en développant une lucidité supérieure. Cela fait naitre la compassion aussi.

separateur

Alors en fin de compte, pourquoi l’empathie ?

Créer un lien émotionnel avec autrui (ou toute chose en fait ^^) est en quelque sorte la phase préparatoire de ma méthode pour s’ouvrir aux perceptions extra-sensorielles. En effet, le monde peut répondre à tes prières si tu connais son langage ; et ce langage, c’est la puissante trame des émotions qui se tisse à chaque instants autour de nous. Comme le dit G.Bradden, c’est le langage de « la Matrice », un terme décidément très à la mode ces derniers temps.

Au final, il t’appartient à toi – et à toi seul – de rester présent à ce monde et à ne pas être trop dur avec toi-même car, tu le découvriras, bon nombre de tes émotions ne sont pas tiennes. Pourquoi culpabiliser alors ? Et puis, avantage bonus : en ressentant les émotions des autres et en les identifiants comme telles, tu commets moins d’impairs et te rapproches de l’autre d’autant. Ne ressentons-nous pas tous (et toutes) les mêmes choses après-tout ?

Je traiterai dans les prochains articles de la manière de se servir de ce lien empathique pour s’ouvrir à d’autres perceptions et les utiliser à bon escient.

Bon tout à toi en attendant,

Olivier

fin_article

Publicités

Une réflexion sur « I – « L’Empathie – premier pas, premier lien… » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s